..." Sandra Rumolino incarne cet emblème 

toujours mystérieux et aux contours
indéfinis de “l’éternel féminin” version
tango comme si celui-ci lui collait à la peau " ...

Elle nous raconte dans chaque chanson
les blessures de la vie avec le "spleen" qui
caractérise le peuple argentin et nous
dévoile grâce à sa voix douce, grave et
persuasive, toute l'intimité du tango.
Elle revendique avec fierté une interprétation
"au féminin" loin des stéréotypes et
des manières apprêtées, sans jamais perdre

le sentiment majeur de cette musique:

la nostalgie !